«

»

Jul 26

Attitude des Etats-Unis concernant la résolution de la Question Arménienne (2ème partie)

Il aurait été logique que les Etats-Unis s’appuient sur la Sentence Arbitrale du 28e Président des Etats-Unis – Woodrow Wilson – signée le 22 novembre 1920, pour régler la Question Arménienne. Pourtant la position américaine jusqu’à il y a peu, reflète pratiquement les idées de la Résolution du Parlement Européen au sujet du Proche Orient, avec comme ajout mineur l’idée d’inclure à la Républiue d’Arménie le Mont Ararat et l’antique capitale arménienne Ani.

Le positionnement des Etats-Unis concernant la Question Arménienne et les problèmes du Proche Orient a fait l’objet d’articles publiés ces dernières dix années. L’un d’eux, «La nouvelle carte du Proche Orient basée sur la parenté consanguine et la ressemblance des religions», rédigé par Ralph Peters – officier retraité de l’armée américaine – reflète le plus fidèlement la position des Etats-Unis sur ces questions [1].

En ce qui concerne les droits et exigences arméniens, il est écrit que «Mais cet horrible crime – le Génocide des Arméniens – commis sous l’Empire Ottoman agonisant – ne pourra jamais être compensé par des dons territoriaux».

On remarque bien la similitude de vue avec le deuxième paragragraphe de l’article 2 de la Résolution du Parlement Européen où il est dit – nous le rappelons:

«Le Parlement Européen … reconnaît toutefois, que la Turquie actuelle ne peut être tenue pour responsable de la tragédie vécue par le peuple arménien sous l’Empire Ottoman» et souligne que «la reconnaissance de cet évènement historique en tant qu’acte de génocide ne peut s’accompagner d’exigences ni politiques ni juridiques ni matérielles vis-à-vis de la Turquie actuelle» [2].

Voilà pourquoi en octobre 2009, lorsqu’en Suisse furent paraphés les fameux Protocoles entre la République d’Arménie et la République turque, parmi les personnalités présentes se trouvait la secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Hillary Clinton.

Il convient d’ajouter que sur la carte élaborée par Ralph Peters, il est indiqué que le Mont Ararat et l’antique capitale arménienne Ani passent en République d’Arménie et, depuis un certain temps, dans les milieux politiques américains on discute de la problématique des Arméniens locaux islamisés. Remarquons également que depuis février 2012, dans les mileux politiques américains, on entend des discours concernant la défense des Arméniens de Syrie et du Proche Orient [3, 4].

Toutefois il est évident que ces prises de position ne reflètent pas complètement et réellement le contenu politique et de droit des documents sur la résolution de la Question Arménienne.

Aussi sommes-nous obligés de répéter que concernant la résolution de la Question Arménienne, il existe des résolutions actées entre 1918 et 1920. Parmi celles-ci, le Décret du Gouvernement de la Russie (Soviet des Commissaires au Peuple): «De l’Arménie turque» («De l’Arménie Occidentale»), du 11 janvier 1918; la reconnaissance de facto par le Conseil Suprême des Puissances Alliées, lors de la Conférence pour la paix à Paris, de l’indépendance de l’Etat d’Arménie le 19 janvier 1920; la reconnaissance de jure de l’indépendance de l’Etat arménien par le Conseil Suprême des Puissances Alliées, le 11 mai 1920; le Traité de paix de Sèvres signé le 10 août 1920; la Sentence Arbitrale du 28ème Président des Etats-Unis , Woodrow Wilson, concernant les frontières entre l’Arménie et la Turquie , du 22 novembre 1920 [2].

C’est pourquoi lorsqu’il s’agit de défendre la question des droits du peuple arménien, il ne faut pas oublier qu’un important travail préalable doit être mené. Il est nécessaire de rappeler aux cercles gouvernementaux américains l’existence de la Sentence Arbitrale du 28ème Président des Etats-Unis Woodrow Wilson (ainsi que celle d’autres résolutions), de l’importance de sa mise à exécution non seulement pour l’existence du peuple arménien mais également pour une paix ferme, une coopération au Proche Orient et dans le monde entier.

(à suivre: Position de la Fédération de Russie concernant la résolution de la Question Arménienne»)

Tigran Pashabézian

Premier Ministre de la République d’Arménie Occidentale

 

11.12.2016

*****

Notes

  1. Ralph Peters, «La nouvelle carte du Proche Orient basée sur la parenté consanguine et la ressemblance des religions ». Blood borders, How a better Middle East would look, By Ralph Peters, All content © 2006, Armed Forces Journal | Terms of Service.
  2. Résolution du Parlement Européen «De la résolution de la Question Arménienne», 18 juin 1987, European Parliament. Doc. Л2-33/87. – See more at: http://www.genocide-museum.am/rus/European_Parliament_Resolutio3.php#sthash.op5w1Pc1.dpuf.
  3. Le Congrès américain veut aider les Arméniens de Syrie, 02.08.2012 , Azatutyun.am.
  4. Les membres du Congrès (américain) appellent à défendre les Arméniens de Syrie. 10.08.2012, Azatutyun.am.
  5. «Ensemble de documents politiques et de droit pour la défense des droits de l’Arménie Occidentale et des Arméniens d’Arménie Occidentale», Recueil de documents, 2e édition augmentée, 2015, Noyan Tapan éditeur, Erévan, Issaakian 28. http://nt.am/am/ourpublication/10/

 

Source: ИА REX – международное экспертное сообщество

http://www.iarex.ru/articles/53365.html/

 

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)